post

La pollution atmosphérique prend plus d’ampleur dans toutes les villes, en particulier les plus modernes à cause des grosses activités qui y sont concentrées. Les effets de cette pollution ont des conséquences néfastes sur les organismes. Toutefois, la qualité de l’air extérieur n’est pas la seule à avoir des répercussions sur la santé. En effet, la pollution d’intérieur peut être tout aussi dangereuse et par conséquent, il est important de prendre des dispositions afin de garder cet air propre pour vous et vos proches.

Facteurs pouvant compromettre la qualité de l’air intérieur

La pollution intérieure peut être causée par différents éléments comme des polluants de l’extérieur qui s’infiltrent chez vous ou par la présence d’autres types de polluants. Voici une liste non exhaustive des potentiels éléments pouvant altérer la qualité de l’air intérieur de votre habitation :

  • Produits domestiques tels les peintures à huiles, les vernis,… ;
  • Moisissures, acariens, animaux,… ;
  • La fumée de la cigarette ou du tabac, ainsi que celle provenant des poêles en bois ou des foyers ;
  • Les articles de décoration, jouets, appareils culinaires et autres gadgets dégageant de fortes odeurs ;
  • L’amiante issu de matériaux manipulés (sciés), friables ou en mauvais état ;
  • Des gaz radioactifs comme le radon ;
  • Etc.

Conseils pour préserver et contrôler la qualité de l’air d’intérieur

préserver et contrôler la qualité de l'air d'intérieur

1. Tester l’air intérieur

Comme on a pu le voir, il existe une multitude de facteurs susceptibles de polluer l’air autour de vous. Alors, le premier conseil que vous devez suivre est de savoir si votre air est pollué et jusqu’à quel point. Il est donc important de vérifier la qualité de l’air intérieur de votre environnement en procédant à des tests.

Ces derniers vous permettront de savoir le niveau de pollution auquel vous êtes confronté en intérieur, afin de prendre des dispositions adaptées. Pour réaliser ces tests, vous pouvez faire appel à des professionnels comme Sedex Lab ou vous procurer un détecteur de monoxyde de carbone ou un dosimètre pour mesurer la concentration des différentes particules dans l’air.

2. Aérer de façon régulière votre intérieur

L’air intérieur est souvent plus pollué que l’air extérieur, et cela est lié au fait qu’il est généralement confiné dans des espaces clos. Pour retrouver une certaine qualité d’air, il faut donc aérer régulièrement votre logement.

Loin d’être anodin, cela permet d’évacuer les particules en suspension dans l’air, de faire circuler ce dernier et de le renouveler. Même si vous habitez dans un centre-ville, une bonne aération est primordiale pour garder un air de qualité. Entretenez aussi vos systèmes d’aération afin qu’ils puissent jouer correctement leurs rôles.

3. Utiliser des produits domestiques plus sains et écologiques

De nombreux produits et équipements domestiques sont en cause dans la pollution de l’air d’intérieur. La raison principale est l’émission de composés organiques volatils et d’autres polluants. Meubles, matières plastiques, produits d’entretien, canapés, appareils ménagers… sont autant de produits qui peuvent être incriminés.

Il est de ce fait préférable de privilégier des matières naturelles très peu riches en ces différents constituants chimiques ou qui n’en sont pas du tout composées.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.