post

Lorsque notre vie tourne uniquement autour du concept de productivité, l’équilibre général de notre organisme est compromis.

Par surmenage, nous entendons un travail physique, mais aussi mental qui dure plusieurs heures par jour sans permettre un repos suffisant. Dans notre société actuelle, beaucoup de gens « surmènent » sans s’en rendre compte ou le considèrent comme complètement normal. C’est considéré comme normal par exemple : sortir à 7 heure du matin, bouger pendant une heure avant d’atteindre le lieu de travail, travailler toute la journée, s’arrêter juste pour le déjeuner (parfois mangé au bureau) puis rentrer à la maison le soir après une autre heure de voyage. Tout cela peut aussi s’accompagner du poids des responsabilités, parfois même importantes, qui sont incapables de quitter le travail et qui nouent le Qi.

Bien qu’un certain stress soit bon pour la santé (eustress), le surmenage produit une détresse qui a des effets prolongés sur les individus.

Surmenage et style de vie

Surmenage et style de vie

Le surmenage, en plus d’engager la personne pendant la majeure partie de la journée, affecte également fortement son mode de vie.

Il est très fréquent, par exemple, que dans des conditions de surmenage, le régime soit mal entretenu et peu régulier. En effet, dans de telles conditions, tout tourne autour du concept de productivité, même au détriment d’aspects vitaux comme l’alimentation.

C’est au moins jusqu’à l’apparition de problèmes importants que l’attention de la personne sur son mode de vie, est attirée. Il n’y a presque pas de possibilités de loisirs et de partage social qui soient complètement externes à l’activité dans laquelle ils « surmènent ».

Il existe également de rares possibilités d’activité physique régulière. En effet, dans le surmenage, le concept de « ne pas avoir de temps » pour autre chose que le travail est souvent dominant. Lorsqu’une routine comme celle-ci vient d’être décrite et dure longtemps, répétée tous les jours pendant des années, de graves déséquilibres peuvent se produire dans notre corps. Certains de ces déséquilibres peuvent résulter des choix même qui sont faits dans cette routine.

On peut prendre comme exemple le choix d’aliments souvent déséquilibrés vers trop froids (aliments crus, boissons froides…) ou, en tout cas, des aliments qui peinent trop à être évacué par l’organisme dont les pizzas et sandwichs. Au-delà de la nature des aliments, il y a aussi l’habitude de manger, ou la façon dont le repas est mangé. Dans le surmenage, la restauration rapide est préférée, parfois debout ou en marchant ou en travaillant. Les déjeuners d’affaires sont fréquents, les repas en heures supplémentaires, dont notamment, le dîner très tard le soir.

Les effets du surmenage sur la santé physique et mentale

C’est mauvais pour le cœur

mauvais pour le cœur

Une étude menée par une université a révélé que les personnes qui travaillaient trois heures ou plus de plus qu’une journée normale de huit heures avaient un risque 60 % plus élevé d’être sujet à des problèmes cardiaques. Et cela, contrairement aux personnes qui n’ont pas fait d’heures supplémentaires. Ces problèmes cardiaques peuvent comprendre des crises cardiaques non-mortelles et l’angine de poitrine causée par un faible apport sanguin au cœur. Ils peuvent même entraîner la mort due à des maladies cardiaques ou à des arrêts cardiaques.

Il altère le sommeil

Il altère le sommeil

Le stress accumulé dû au surmenage peut avoir un impact négatif sur votre sommeil. Que ce soit le stress qui en résulte, regarder l’écran de l’ordinateur ou tout simplement ne pas avoir assez de temps pour se détendre avant d’aller dormir. Cela peut provoquer une dette de sommeil. Cette dernière peut avoir un impact négatif sur l’hippocampe, une zone du cerveau impliquée dans la création et la consolidation de la mémoire.

Cela peut conduire au diabète de type 2

Cela peut conduire au diabète de type 2

Un groupe de chercheurs de la même université a également constaté le lien entre le stress dû à des heures de travail plus longues et le diabète de type 2. Ce lien est apparent chez les individus dans les groupes à faible statut économique. Ce qui était vrai, indépendamment de leur âge, sexe, obésité et activité physique.

Cela peut conduire à un burnout

Cela peut conduire à un burnout

Un stress prolongé peut conduire un individu à l’épuisement professionnel. C’est un état d’épuisement mental, physique et émotionnel. Il peut éventuellement induire un sentiment d’impuissance, de désillusion et d’épuisement complet chez l’individu.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.