post

L’être humain dispose d’une panoplie de comportements aussi étranges que dérangeants. Parmi eux, un comportement adopté par beaucoup de gens sort du lot. Il s’agit de personnes qui ont tendance à surestimer leurs capacités dans plusieurs situations : c’est l’effet Dunning-Kruger.

Ce comportement est tout à fait naturel, mais il est très inquiétant dans le milieu du travail. En effet, ces gens n’ont pas les aptitudes nécessaires pour appréhender leur propre incompétence, ce qui peut être très dangereux dans certains domaines de travail, comme la chirurgie.

L’origine de l’effet Dunning-Kruger

David Dunning et Justin Kruger

Ce terme a été inventé deux psychologues nommés David Dunning et Justin Kruger en 1999. Ces deux hommes ont mené une étude approfondie sur l’effet Dunning-Kruger grâce à un cas de braquage effectué par un certain McArthur Wheeler. Cet homme n’a pas couvert son visage avec une cagoule ou un masque, comme le ferait tout bon braqueur lors d’une casse.

Ce braqueur, pas comme les autres, a eu la folle idée de mettre du jus de citron sur le visage. Selon lui, vu que le jus de citron est de l’encre invisible, s’en imprégner rendrait son visage invisible également. C’est la version que ce braqueur a raconté aux autorités après que ces derniers l’aient reconnu et arrêté, grâce aux caméras de surveillance.

Dans leur étude, les deux psychologues avancent plusieurs hypothèses et interrogent des étudiants de l’Université Cornell pour tester leur théorie. Les sujets de test se présentent sous la forme de grammaire, de raisonnement logique et d’humour.

Après le test, les psychologues ont demandé aux participants de s’auto évaluer et de se comparer aux autres participants. Ils ont constaté que peu importe le domaine, ceux qui ont eu de mauvais résultats avaient tendance à se surestimer. Par contre, ils ont aussi constaté que les personnes ayant réussi le test sous-estimaient beaucoup leurs capacités.

L’explication de ce phénomène psychologique

phénomène psychologique

Selon une interview de David Dunning pour Forbes, « les connaissances et l’intelligence nécessaires pour réussir dans une tâche sont souvent les mêmes qualités nécessaires pour reconnaître que l’on n’est pas bon pour cette tâche ».

En clair, la personne incompétente ne parvient pas à se rendre compte de son degré d’incompétence sur un quelconque sujet. Ce comportement est surtout en relation avec l’incapacité de l’être humain à prendre du recul.

L’effet Dunning-Kruger est perçu dans plusieurs personnalités, notamment le président américain Donald Trump, sur des sujets géopolitiques. Le milieu du travail regorge aussi beaucoup de gens qui sont sujets à ce comportement. Voilà pourquoi on constate de nombreux incompétents qui ont des postes à responsabilités.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.