post

Les motos Harley-Davidson sont, depuis longtemps, les meilleures sur le marché. Cette entreprise, dont on va parler, se démarque par son sens de l’innovation et donc chaque année, de nouveaux modèles sont mis sur le marché. On va parler de quelques-uns et vous pouvez en savoir plus sur www.ma-moto.net.

Harley Davidson pour ceux qui ne s’y connaissent pas…

L’entreprise Harley-Davidson a un début modeste en 1903 quand William Harley alors âgé de 21 ans, et Arthur Davidson âgé de 20 ans construisent un prototype de bicyclette motorisée dans la cuisine de la mère de Davidson mais les vapeurs d’essence provoquent des explosions. Les deux jeunes hommes poursuivent le développement de leur engin dans le garage minuscule d’un de leurs amis, Henry Melk, à Milwaukee, qui possède un tour d’usinage.

En 1906, on ouvre enfin le premier atelier avenue Juneau, qui est toujours le lieu du siège social. La production augmente régulièrement.

En 1907, Walter Davidson devient le premier président de la Harley-Davidson Motor Company. William Harley est nommé ingénieur en chef. Arthur Davidson est chargé de la partie commerciale tandis que William Davidson dirige l’atelier. La taille de l’entreprise double. Les actions sont également réparties entre les quatre fondateurs.

En 1913, l’atelier est devenu une usine de 28 000 m2 et l’entreprise domine le marché avec une production de 12 904 machines. C’est ainsi que la légende est née.

La 2019 Street Bob

harley-davidson moto 2019

Le Street Bob a un statut un peu particulier chez Harley. Il s’apparente à l’entrée de gamme des modèles à moteur Big Block. Il ne s’agit pas pour autant d’une moto au rabais, bien au contraire, et intéressante à plus d’un titre. Une machine privilégiant les sensations, dépouillée comme se doit de l’être un bobber, et dotée d’un certain côté sportif pour les audacieux du terrain.

En revanche, la protection n’existe pas, et rouler à vitesse soutenue ne sera apprécié ni du cou, ni des bras. Réduit au minimum, l’engin a même fait l’impasse sur un compteur à aiguille. A la place, un minuscule écran numérique incrusté dans le pontet de guidon affiche l’essentiel.

La Harley-Davidson Street 750

harley davidson motor 2019

Avec la nouvelle Street 750, Harley Davidson répond aux amateurs de moyenne cylindrée et ne disposant pas forcément du pécule nécessaire à l’achat d’une « grosse » Harley. Inédit, le V-twin 750 cm3 équipant cette moto affiche sa modernité : refroidissement liquide, équipé de culasses 4 soupapes, de l’injection, boîte 6 rapports, mais conserve la traditionnelle transmission par courroie.

Ce bicylindre conserve tout de même, mais dans une moindre mesure, le caractère sonore propre à la marque. Le frein avant reste léger et la fourche plongeante, mais l’étrier arrière fait bien son job, de même que les amortisseurs à la fois confortables et efficaces.

Longue et basse, elle puise son inspiration stylistique du côté de la XLCR 1000 Café Racer de 1977. Elle est également personnalisable, grâce à un catalogue de 160 accessoires déjà disponibles au catalogue Harley, dont une soixantaine d’équipements spécifiques.

La 2019 Street Rod

harley-davidson moto 2019

La Street Rod utilise le moteur de la Street qui répond à la dénomination Revolution-X. Sur la Street Rod, il s’appelle High Output Revolution-X. Ceci en raison des modifications apportées visant à augmenter ses performances. Il reste cependant fidèle à la base technique initiale soit un moderne bicylindre en V ouvert à 60 degrés, refroidi par eau, injecté par Mikuni et doté d’une distribution à simple arbre à came et 4 soupapes par cylindre…

Côté performances, Harley-Davidson annonce un couple de 65 Nm délivré à 4 000 tr/min et une puissance de 70,7 ch (52 kw) à 9 000 tr/min… Au niveau de l’entretien, la Harley-Davidson Street Rod réclame toujours un rodage plus long que la moyenne, à l’image des autres mécaniques du constructeur, soit 1 600 kilomètres.

La Superlow

harley davidson motors 2019

Relativement étroite, mais pas super-légère pour autant : 274 kg avec les pleins, c’est une moto qu’on adore. Le simple disque avant appelle aussi à une conduite apaisée et quand la confiance s’installe, les ergots des mini-marchepieds, eux, se chargent de rappeler que le secret de la maniabilité réside en partie dans un centre de gravité placé très bas.

La SuperLow 1200T est incontestablement la plus routière des Sportster, d’ordinaire destinés à la ville et aux courts trajets. Elle n’offre pas le confort pullman des haut de gamme de la marque, deux fois plus chers mais sera une bonne affaire à condition de faire partie des petits gabarits pour laquelle elle a été conçue.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Ces articles devraient également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.