post

Le gouvernement a décidé de renforcer la sécurité des établissements scolaires dans le territoire français, suite aux attentats du vendredi 13 novembre, 10 jours après ces émeutes pour agir. Il faut reconnaître que ce sont des mesures bien élaborées pour la sécurité de tous.

Les grandes lignes du communiqué

Affichage de la fiche Vigipirate obligatoire

Si cette prise de décision a été annoncée dans une circulaire ministérielle dans la semaine, un communiqué mis à jour hier précise son contenu. En premier lieu, il indique l’affichage d’une fiche Vigipirate à l’entrée de chaque établissement scolaire, rappelant les consignes de sécurité en vigueur, les bons réflexes à adopter et les directives relatives aux déplacements et rassemblements. Dans la région Île-de-France, cette fiche porte la mention « Alerte Attentat » qui est synonyme de « risque imminent ».

12246965_1663843373884643_5391511800649430253_n-630x0

Autorisation des zones fumeurs dans les lycées

Selon toujours les consignes du ministère de l’Education nationale, il est important d’éviter toutes formes d’attroupement devant les établissements scolaires. De ce fait, des zones spécifiques peuvent être aménagées dans les lycées pour servir de « zones fumeurs ».

Deux exercices de sécurité à réaliser avant les vacances de Noël

Comme les vacances de Noël sont pour bientôt, deux exercices de sécurité devraient se faire dans chaque établissement avant le 19 décembre, dans le cadre du Plan particulier de mise en sécurité ou PPMS. Pour cela, les chefs d’établissement ont le choix entre la classique « évacuation d’incendie » ou la plus spécifique « mise à l’abri ou confinement ».

Interdiction de s’attrouper devant les écoles

Interdiction de s’attrouper pour les parents d’élèves, notamment dans les écoles primaires. Outre cela, le ministère autorise les chefs d’établissement à assouplir leurs horaires d’entrées et de sorties afin de mieux contrôler les flux d’élèves.

5302989_11-1-1686963610_545x460_autocrop

Sorties scolaires de nouveau autorisées

Les mesures les plus sévères s’adressent effectivement aux établissements scolaires de l’Île-de -France où les sorties scolaires sont interdites jusqu’au 29 novembre. Sinon, sur l’ensemble du territoire, ces sorties sont à nouveau autorisées bien que les académies et préfectures pourront les interdire ponctuellement.

Les cellules psychologiques renforcées

A la demande des responsables d’écoles et d’établissements, les cellules psychologiques peuvent être déployées. Par ailleurs, 250 cellules ont été activées la semaine passée sur l’ensemble du territoire.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Ces articles devraient également vous intéresser :

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *