post

Malgré toutes les découvertes réalisées jusqu’à aujourd’hui, l’univers reste encore un mystère. Chaque jour qui passe, les astrologues de la Nasa en apprennent un peu plus sur les secrets de l’espace. Récemment, ils sont parvenus à percer l’un des secrets de la planète gazeuse qu’est Jupiter. La sonde Juno qui tourne autour de son orbite depuis juillet 2016 a enfin livré es données qu’elle a récolté, dont quelques clichés ainsi que les premières émissions sonores.

Jupiter vue sous un autre angle

Il y a quelques semaines, la sonde Cassini assignée à la planète Saturne avait permis de capter un chant étrange. Maintenant, c’est au tour de Juno de faire ses preuves autour de Jupiter. Cette dernière apparaissait alors comme « un monde complexe, gigantesque et turbulent », comme l’avaient expliqué les scientifiques de la Nasa. Or les données émises par la sonde offrent une perception bien différente de ce que l’on croyait. C’est comme si les chercheurs devaient changer leur façon de voir Jupiter et remettre les compteurs à zéro.

Il a fallu 5 ans pour envoyer la sonde spatiale Juno sur l’orbite de la planète géante. Lancée en août 2011, elle est arrivée à destination en juillet 2016.

Des ouragans gigantesques au niveau des pôles

Suite à l’analyse des données récoltées, la Nasa a pu détecter deux « masses brillantes de forme ovales » positionnées au-dessus des pôles de la géante gazeuse. Il s’agirait d’immenses ouragans d’un diamètre pouvant atteindre 1 400 kilomètres. Une découverte inédite que l’on a pu faire grâce à l’exploit de Juno. Surtout que cette dernière est parvenue à survoler les pôles et s’approcher à moins de 5 000 kilomètres au-dessus de la couche nuageuse de la haute atmosphère.

Equipée de 9 instruments à son bord, la sonde spatiale a permis de mesurer l’activité thermale dans les profondeurs de l’atmosphère jovienne. Selon les scientifiques, Jupiter présenterait des structures inattendues qu’ils qualifieraient de masses d’ammoniaque, ce qui explique l’existence de ces phénomènes météorologiques.

D’après l’analyse du champ magnétique de la planète, Jupiter serait plus intense à proximité par rapport aux prévoyances mathématiques effectuées auparavant. Le champ magnétique terrestre serait alors relativement faible, car celui de Jupiter est dix fois plus puissant que le nôtre.

Un chant extraterrestre

Parmi les découvertes les plus intéressantes, Juno a également capté le son produit par Jupiter. Un son extraterrestre qu’un humain aurait du mal à comprendre, mais vraiment magnifique pour les capteurs de la sonde et les scientifiques chargés de l’étude. Un chant bizarre qui se traduit par la densité du plasma de l’ionosphère sur place. Le mystère s’amplifie lorsqu’ on entend les petits bips à la fin de la séquence enregistrée.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Ces articles devraient également vous intéresser :

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *