post

Avant de penser à installer un panneau solaire sur son toit, il est essentiel de se renseigner sur le prix total d’une telle décision. Parmi les frais, il faut compter le coût du mètre carré de panneau photovoltaïque, l’installation par un professionnel et le raccordement à l’EDF.

Un investissement rapidement rentabilisé

panneau-solaire4

Les experts d’Almasolar recommanderont de poser 20 à 25 mètres carrés de panneaux solaires pour que l’énergie générée soit suffisante aussi bien pour l’électricité que pour le chauffage. En comptant un tarif moyen de 1000 euros pour chaque mètre carré, la facture uniquement pour le matériel va donc se situer entre 20 000 et 25 000 euros. La main d’œuvre sera facturée en fonction de l’entreprise choisie donc il est indispensable de demander un devis préalable.

Pour transformer l’énergie solaire en électricité utile dans toute la maison, un raccordement à EDF est indispensable. Cette démarche va demander de payer 1000 euros supplémentaires. Si la somme totale nécessaire pour l’installation peut sembler importante, il faut visualiser les économies qui vont être faites à long terme. Le panneau solaire installé par Almasolar sera donc rapidement rentabilisé.

Des aides et subventions pour financer ce projet

panneau solaire

Etant donné que cette installation se situe dans une démarche de réflexion sur l’écologie, le gouvernement octroie un crédit d’impôt qui correspond à 22% de la somme totale. Le plafond de prise en charge est toutefois de 8 000 euros pour une personne seule, 16 000 euros pour un couple. Chaque personne à charge permet de bénéficier de 400 euros supplémentaires pour le calcul de cette aide.

L’Anah offre également une subvention de l’ordre de 20 à 25% pour récompenser cette initiative pour la planète. Elle dépend des revenus donc s’ils sont modestes, cette aide sera la bienvenue pour couvrir l’ensemble des frais pour cette installation. Dans tous les cas, l’écoprêt à taux zéro permet de faire des travaux dans le but d’améliorer son habitat et utiliser des énergies renouvelables. Pour y prétendre, d’autres travaux doivent être prévus pour un maximum de 20 000 euros sur 10 ans.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Ces articles devraient également vous intéresser :

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *