post

La Société Française d’Ophtalmogiste a mis en place un certain nombre de codes servant de références pour créer les lunettes ou délivrer les lentilles adéquates. Cependant, l’ordonnance apparait plutôt comme incompréhensible pour les patients qui souhaitent tout de même connaître quelques données sur leur vision. Si l’ophtalmologiste n’a pas expliqué ce qu’il préconise, une information complète peut s’avérer nécessaire.

Les lettres et les signes mathématiques

Toutes les ordonnances délivrées par un membre de la Société Française d’Ophtalmogiste fonctionnent de la même façon. En premier lieu on va retrouver les lettres O.D ou O.G qui sont en fait des abréviations concernant les yeux. O.D correspond à l’œil droit comme O.G correspond à l’œil gauche. Ils sont tous les deux précisés car la correction diffère d’un œil à l’autre.

Ensuite on retrouve les signes plus ou moins qui indiquent alors quel est le défaut visuel dont souffre la personne. En effet, la mention plus correspond à une hypermétropie alors que l’annotation moins correspond à de la myopie. Le chiffre qui les suit correspond à la correction nécessaire qui est plus importante plus le chiffre noté est élevé. Ces prescriptions vont permettre à l’opticien de réaliser des lunettes ou des lentilles parfaitement en adéquation avec les besoins.

Les autres éléments

Un ophtalmologiste va noter entre parenthèses un certain nombre. Cette différence indique que la personne souffre d’astigmatisme et les parenthèses permettent alors de le distinguer des autres troubles. Enfin, la mention Add correspond à la précision attendue par les lunettes qui doivent permettre une vue parfaite de loin comme de près. Elle est utile aux personnes atteintes de presbytie qui ont besoin de voir des éléments éloignés mais également de pouvoir lire et écrire.

En se conformant à l’ordonnance de l’ophtalmologiste, l’opticien va alors pouvoir adapter son matériel afin de présenter une solution parfaitement adéquate. Selon la Société Française d’Ophtalmogiste, une ordonnance pour la correction de son défaut visuel est valable trois ans sauf pour les cas de presbytie qui ont besoin d’un contrôle régulier car leur état évolue rapidement. Les autres auront alors le temps de s’équiper correctement.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Ces articles devraient également vous intéresser :

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *