post

Le domaine de la nanotechnologie concerne des outils et des techniques qui opèrent dans l’univers de l’infiniment petit. La nanotechnologie permet d’étudier et d’interférer avec des phénomènes à l’échelle nanométrique, que cela soit dans le domaine de la médecine, de l’énergie, de l’informatique, ou bien de la cosmétique. Ce domaine dispose d’un potentiel immense, notamment dans le cadre de la santé, car il permet d’appréhender et de développer la médecine d’une autre façon.

Le potentiel des nanotechnologies

logo-nht

Beaucoup de domaines d’application ont évolué grâce à la nanotechnologie. Désormais, l’homme peut faire des études sur des objets minuscules de niveau nanométrique ou nanoscopique. D’ailleurs, un objet aperçu d’un point de vue macroscopique ne présente pas les mêmes caractéristiques quand il est soumis à l’échelle nanométrique. En effet, des données plus spécifiques et nouvelles apparaissent afin de donner plus de précision à l’objet en question. Que cela soit dans le domaine de l’imagerie médicale ou des analyses bilologiques, la nanotechnologie apporte une grande amélioration des outils de diagnostics.

Le nanomédicament de la start-up française

photo-1470772928

A Villeurbanne dans le Rhône, la start-up NHTherAguIX a mis au point un médicament destiné à identifier et de traiter efficacement les tumeurs cancéreuses. Le médicament AguIX (Activation et Guidage de l’Irradiation X) apporte des améliorations sur les contrasts IRM, augmente l’efficacité de la radiothérapie, et permet également de repérer plus précisément les cellules cancéreuses du cerveau. Selon un des fondateurs de la start-up, Olivier Tillement, il a fallu plus de dix années pour obtenir ces résultats, et effectuer des essais cliniques sur des personnes sujettes à une métastase cérébrale multiple. Vous trouverez leur communiqué de presse par ici.

Des nanorobots pour administrer des médicaments

Dans le cadre de leur étude, des chercheurs montréalais ont mis au point une nanotechnologie qui permet à des bactéries de transporter des médicaments destinés à combattre les cellules cancéreuses. D’après Anne-Sophie Carret, hémato-oncologue à l’Hôpital Sainte-Justine « les nanotechnologies, ici, utilisent des bactéries. Et la technologie se sert de la résonnance magnétique et des champs magnétiques pour guider ces robots – qui sont naturels en fait – et les amener à l’endroit de la tumeur.

1251126-mois-ci-prestigieuse-revue-nature

Donc, on combine la science, la médecine, des microorganismes et les nouvelles technologies que les polytechniciens ont été capables de nous offrir pour développer cette plateforme ». Ces chercheurs affirment que leur procédé est fonctionnel et n’endommage pas les tissus et organes avoisinants les cellules cancéreuses. Toutefois, les essais n’ont été effectué que sur des souris pour le moment, mais des tests sur des espèces primaires et sur l’homme sera le prochain objectif pour raviver l’espoir des patients.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Ces articles devraient également vous intéresser :

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *