post

Il y a quelques années, le passage des ordres se faisait face à face, dans une ambiance effervescente. Grâce à ’avancée technologique, les ordinateurs ont pris la place de la voix des traders et, dans certaines institutions le passage des ordres, s’effectue à l’aide d’algorithmes. L’utilisation de ces programmes permet de réaliser des gains substantiels, mais entraine également des irrégularités sur les marchés financiers.

Des irrégularités impressionnantes

Currency exchangeEn fonction de la période de temps choisie, les fluctuations constatées sur les marchés financiers sont très différentes.

En effet, en prenant une période équivalente à 24 heures par exemple, un trader peut prévoir une hausse ou une baisse. En revanche, en prenant une durée infime, de l’ordre de quelques millisecondes, il est possible de déceler des irrégularités importantes (baisse soudaine, suivie d’une hausse, etc.).

Ces irrégularités ont été décelées pour la première fois, par Joel Hasbrouck et Gideon Saar, deux économistes et financiers américains. D’après les études de ces deux professionnels du trading, ces irrégularités ne sont pas liées au temps, mais plutôt à des évènements, tels qu’un ordre d’achat, de vente ou tout simplement, une annulation d’ordre.

Si ce sont des évènements qui sont à l’origine de ces fluctuations, il faut se demander, quel type de machine exécute les ordres puisqu’il est impossible pour l’être humain de réagir dans des délais aussi restreints.

Le trading algorithmique, un mode de trading utilisé par les institutions

trading-forexIl y a une vingtaine d’années, les traders se passaient des ordres dans une salle bruyante et bondée. De nos jours, les méthodes de trading ont bien évolué et tout ordre est passé via des ordinateurs contrôlés par des professionnels en maintenance informatique.

Certains spéculateurs envoient des ordres par eux-mêmes depuis leurs ordinateurs, tandis que de grandes institutions, telles que les Fonds Communs de Placement ou les Fonds de Retraite ont recours à l’exécution par les algorithmes. C’est l’exécution de ces types de programme qui est à l’origine des irrégularités constatées par Hasbrouck et Saar, puisqu’elle entraine l’apparition de nombreux évènements, en un temps relativement restreint.

Les algorithmes se basent en fait sur les objectifs que les market makers humains ont toujours voulu atteindre, à savoir la mise en place d’un plafond, à partir duquel les ventes devront être effectuées et celle d’un seuil, en dessous duquel les ordres de rachat pourront être réalisés, afin de gagner la différence, ou le spread.

Cependant, les programmes mis en œuvre par les institutions sont capables de revoir ces seuils et ces plafonds, en fonction des conditions du marché, ce qui est tout simplement impossible pour l’être humain. Ainsi, les révisions incessantes réalisées par ceux-ci déclenchent un flux d’ordres et d’annulations encore plus important et par la même occasion, des fluctuations plus prononcées, sur un laps de temps infime.

Pour en savoir plus, voici quelques outils de trading algorithmique

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Ces articles devraient également vous intéresser :

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *