post

De nos jours, de plus en plus de personnes ont cette fâcheuse habitude de consulter automatiquement internet pour diverses informations, que ce soit pour un achat, un tutoriel pour le bricolage, un symptôme de maladies plus ou moins graves, bref, presque pour tout ou rien. De plus, notre cher ami Google promet de donner toutes les réponses. Mais bien plus loin encore, depuis l’avènement des smartphones, aller voir un médecin pour un problème de migraines est devenu obsolète. En effet, il suffit de se connecter à son appli santé pour voir les possibles causes et les éventuels traitements rapide pour soulager ce mal de tête passager.Pourtant, toutes les applications ne sont pas à suivre à la lettre, et toutes les informations sur la toile ne sont pas véridiques.

applis_-_sante

Une firme française appelée DMD Santé a créé le premier label français qui a pour but de certifier la valeur scientifique des applications santé et leur respect de la législation. Cependant, le nombre d’applications bien-être et santé qui fourmillent dans Google Play et App Store sont au nombre de 165 000 environ. Et dans cet amalgame se trouvent des applis qui disposent d’une valeur médicale douteuse.

La création d’un label

La start-up DMD Santé a décidé de créer des critères afin d’évaluer et labelliser les applications mobiles consacrées à la santé et au bien-être. Les membres de ce start-up aspirent à une collaboration entre patients et professionnels de santé afin d’évaluer les dispositifs numériques. L’objectif principal est la certification des applications de qualité qui disposent d’une bonne valeur médicale, le respect de la sécurisation des données ainsi que des lois en vigueur. Afin d’obtenir ce label, un questionnaire doit être rempli par l’éditeur, disponible sur le site M-healthquality. Dans ce site, l’éditeur choisit la catégorie de son application, puis des questions apparaitront. Ces questions ont pour but de vérifier la conformité médicale, juridique, éthique et sécuritaire de l’outil numérique. Pour 34 catégories d’applications santé, le site propose une base de 350 questions. L’éditeur doit rassembler des points pour avoir la certification, et argumenter sa formule par des sources médicales. Ensuite, une note sera attribuée à l’éditeur, suivi de quelques conseils pour améliorer son outil.

uploded_application-1430907337

Ce genre d’initiative peut inciter les éditeurs à collaborer avec des professionnels de la santé. Non seulement, cela améliorerait le contenu de l’outil, mais l’éditeur pourra aussi profiter de leur expertise pour créer un outil conforme aux critères recherchés par la DMD Santé.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Ces articles devraient également vous intéresser :

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *