post

Dans le domaine des médecines manuelles, plusieurs disciplines se confrontent avec l’étiopathie, l’ostéopathie, la chiropractie et la kinésithérapie. Si toutes cherchent à soulager les maux corporels à long terme, elles ne sont pas basés sur les mêmes concepts.

La chiropractie et la kinésithérapie fixés sur un élément

l’étiopathieLa chiropractie représente également une médecine manuelle qui permet de soulager de nombreuses douleurs. Loin de s’intéresser aux interactions entre chaque organe humain, cette discipline est basée sur la manipulation des vertèbres pour débloquer certaines fonctions.

Si de nombreux blocages sont soignés par ce biais, elle se différencie de l’étiopathie qui va s’attacher à agir également sur les autres organes qui sont liés aux blocages existants afin de maintenir un équilibre dans le corps humain.

Le kinésithérapeute cible des zones de massage au niveau du dos, de la colonne vertébrale et des articulations. Une fois de plus, cette pratique est proche de l’étiopathie car elle demande une connaissance profonde du corps humain pour savoir exactement quel muscle ou quel nerf masser pour obtenir l’effet escompté.

Cette seule façon de soigner les patients différencie cependant cette pratique médicale à l’étiopathie. Même si des ultrasons ou la chaleur sont utilisée pour dénouer les muscles, la technique employée par la suite sera toujours la même.

La proximité entre l’ostéopathie et l’étiopathie

l’étiopathieCes deux disciplines sont souvent confondues car la démarche se ressemble dans la grande famille des médecines manuelles. L’ostéopathie a en effet élargi son champ d’action an s’occupant des os, des articulations mais aussi des muscles.

Le travail qui est réalisé est le fruit de l’utilisation de plusieurs pratiques différentes qui ensemble vont créer un résultat positif sur la personne soignée en la soulageant complètement de ses douleurs. Les résultats peuvent être positifs bien entendu mais différent de la pratique de l’étiopathie.

L’étiopathie se distingue nettement car elle comprend que les viscères ont un rôle majeur à jouer dans la mécanique du corps. Travailler en prenant en compte les affections comme les déséquilibres que chacune d’entre elles peut entraîner dans le corps.

En développant cette démarche, la relation entre les douleurs vertébrales, articulaires et les viscères sera évidente pour le praticien qui pourra être beaucoup plus efficace dans sa pratique. L’étiopathe possède la connaissance parfaite des interactions entre chaque membre du corps, ce qui permet un soulagement est une disparition des douleurs quelle que soit l’origine.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Ces articles devraient également vous intéresser :

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *